Régionale de Lille - Infobrief 2

, par Gérard Collet

Les réponses concernent un peu plus de 50 établissements publics ou privés. Si cela ne peut prétendre à avoir valeur de statistique, des tendances claires néanmoins se dégagent :

En collège, la plupart (la quasi-totalité) des collègues concernés par les réponses ont une section bilangue dont les effectifs semblent généralement suffisants et s’en déclarent satisfaits (les élèves sont en général motivés).
On note que la tendance est au maintien de la section en ZEP même si les effectifs sont restreints.
Toutefois certaines zones comme le Calaisis semblent en grande difficulté de recrutement. De plus un collègue nous signale qu’une ouverture a été refusée alors que la demande était conséquente (+ de 40 élèves !)

En revanche un pourcentage non négligeable de réponses fait apparaître une difficulté réelle à maintenir la LV2 en 4è : soit la LV2 a disparu purement et simplement soit le recrutement devient difficile (parfois contrecarré –comme nous dit un collègue- par les PP de 5è de l’établissement qui découragent les élèves !), parfois la LV2 continue mais sur les moyens propres de l’établissement !

En lycée, on nous signale parfois des regroupements incohérents (p.ex S ou ES + STMG)
(comme dans certains collèges LV1+LV2 p.ex).

Il semble que la banque de données académique soit moyennement utilisée (mais avec satisfaction pour ceux qui l’utilisent). Rappelons que c’était une demande portée par l’ADEAF.
En revanche pour les adhérents ADEAF la banque de données BAKORO est très appréciée. Nous ne pouvons que recommander aux collègues non adhérents de l’association qui ont répondu à l’enquête de nous rejoindre afin de pouvoir en bénéficier.
L’organisation des bacs blancs est assez variable selon les établissements : il y en a toujours 1 parfois 2.
S’agissant de l’expression orale au bac plusieurs collègues expriment l’idée qu’il n’est pas équitable d’interroger ses propres élèves (nous les connaissons et pouvons même sans le vouloir cibler un peu les questions, voire être trop ou pas assez exigeants…)
La proposition est faite de former là où c’est possible un binôme comme pour la certification. A noter : dans certains établissements où il y a plusieurs collègues il est possible de ne pas interroger ses propres élèves.
La grille d’évaluation réajustée est jugée globalement un support satisfaisant

Nous n’avons que peu de réponses pour les LP et tenterons de relancer une enquête spécifique comme l’ADEAF régionale l’avait fait il y a quelques années.

Quant à la LV3, d’après les réponses, il y a peu de demande (sauf une demande d’ouverture signalée par un collègue)


Pour ce qui est des impressions ou demandes adressées à l’ADEAF

Plusieurs collègues nous signalent la difficulté à être dans 2 voire 3 établissements parfois éloignés, ce qui est le cas de certains TZR, mais des collègues en poste sont également sollicités pour effectuer des suppléances de collègues absents, ce qui dénote un réel problème de recrutement et de gestion des personnels. Cela parait peu croyable mais c’est pourtant vrai : nous manquons de professeurs d’allemand ! Beaucoup de collègues se sentent isolés.
Face à cette situation un collègue fait une proposition qui peut faire l’objet de discussion : pourquoi ne pas autoriser (pour les collègues qui le souhaiteraient) la bivalence en collège ?

L’implantation des sections bilangue est-elle juste et efficace ? Certains bassins semblent pénalisés.
La vigilance s’impose quant aux éventuelles fermetures de LV2

Par ailleurs pour contrecarrer la « concurrence » jugée parfois déloyale de l’espagnol il est souhaité qu’une information officielle du rectorat soit donnée aux familles via les établissements.
Enfin il est demandé que les stages de formation académiques soient mieux décentralisés …

Pour l’oral du bac le souhait est clairement exprimé de revoir la disposition qui consiste à interroger ses propres élèves ou de former un binôme là où c’est possible.


Nous porterons les questions soulevées lors de l’audience auprès de M le Recteur lorsque celle-ci nous sera accordée.

Toutefois un point semble faire débat :
Faut-il laisser la possibilité aux collègues qui le souhaitent de la bivalence, notamment au collège ?

Cela permettrait certes d’éviter des situations difficiles de postes partagés et souvent éloignés. Mais cela est contraire aux statuts des collègues certifiés ou agrégés.

Nous souhaiterions recueillir votre avis sur cette question.


Pour joindre la régionale, contactez : adeaflille@aol.fr
ou adresser un mail ou courrier postal à : Gérard Collet 114 rue de Jemmapes 59000 Lille gecollet@nordnet.fr
Pour des commandes de documents ADEAF, contactez :
Jean Michel Genevrier - 70 rue Albert 1er – B -7611 la Glanerie ou genevrier@lavache.com
(scanner le bon de commande dans ce cas)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)