Préserver la diversité des langues au concours d’entrée à l’ENA

, par Thérèse Clerc

L’ADEAF s’est associée au recours juridique présenté par l’Observatoire européen du plurilinguisme concernant la suppression des langues vivantes autres que l’anglais des épreuves des concours d’entrée à l’École nationale d’administration et a donné mandat à l’OEP de la représenter au cours de la procédure.

Les motifs qui fondent ce recours sont détaillés dans l’argumentaire joint ci-dessous, qui s’appuie notamment sur le Traité de l’Elysée.

Mais cette action juridique ne saurait suffire. Elle doit être relayée par une action auprès des politiques pour qu’ils s’engagent en faveur du plurilinguisme. Des courriers ont été envoyés au Président de la République, au Premier Ministre, aux ministres des affaires étrangères, de l’éducation nationale, de la culture et de la communication, aux secrétaires d’état aux affaires européennes, à l’enseignement supérieur ainsi qu’à de nombreux députés et sénateurs

Une tribune libre, dont différents organes de presse ont été destinataires, est parue dans La Croix le 26/2/2015

L’allemand peut et doit contribuer à la politique scolaire et universitaire de diversification des langues.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)