Communiqué du 17 mai 2017- Pour une politique des langues volontariste

, par Thérèse Clerc

L’ADEAF exprime ses vœux de réussite au nouveau Président de la République et à la nouvelle équipe ministérielle.

Avec l’élection d’Emmanuel Macron et la mise en place du nouveau gouvernement, l’ADEAF peut espérer un contexte favorable à la diversité linguistique et à l’apprentissage de l’allemand ainsi qu’une réhabilitation de la parole politique après de graves distorsions entre discours et réalité sur les conséquences de la réforme du collège pour l’enseignement de l’allemand.

Des objectifs de notre association sont partagés par Emmanuel Macron. Nos attentes sont donc fortes en ce qui concerne d’une part le renforcement des relations franco-allemandes et du rôle moteur du couple franco-allemand en Europe, et d’autre part la relance de l’apprentissage de la langue du partenaire avec le plein rétablissement et la consolidation des structures efficaces et attractives que sont les sections bilangues et européennes au collège.

Nous nous réjouissons donc de l’annonce faite par le Président de la République le 15 mai 2017 à Berlin, lors de la conférence de presse commune avec la Chancelière allemande Angela Merkel, d’une coopération renforcée dans le domaine de l’éducation et de la réouverture des classes bilangues dès septembre 2017.

Nous avons cependant des interrogations sur la définition du parcours bilangue (concernera-t-il uniquement la classe de 6ème ou les quatre années de collège ?) et sur les modalités de sa mise en place (les moyens seront-ils pris sur les heures gérées en autonomie par chaque établissement donc en concurrence avec d’autres dispositifs, ou des moyens spécifiques seront-ils attribués ?).

Une politique volontariste pour les langues qui réponde aux enjeux de demain avec la maîtrise d’au moins deux langues vivantes nécessite en effet des moyens dédiés et un cadrage national.

L’ADEAF souhaite contribuer à une véritable consolidation et une pérennisation du dispositif bilangues, en participant de façon constructive à la concertation s’appuyant sur les acteurs de terrain et leur expertise annoncée par Emmanuel Macron.

Pour le bureau national,
Thérèse Clerc, présidente

contact.adeaf@gmail.com

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)